Dragon Ball FighterZ : Bandai Namco prévoit le bannissement des « Rage Quitters »

Les joueurs l’ont appris lorsqu’ils se sont connectés au jeu ce 31 août 2020, des sanctions plus sévères seront appliquées contre les Rage Quitters.

Lire aussi : Dragon Ball FighterZ : Kamé Sennin s’illustre plus en détail dans les pages du Famitsu.

Jusque là, un système de pseudos de couleur violette permettait d’identifier ceux qui étaient habitués aux Rage Quit. Malgré l’existence d’une option permettant d’éviter cette catégorie de joueurs, il était toujours possible de contourner cette punition en gérant son taux de « Rage Quit ».

Afin de palier à cette faille plutôt contraignante, Bandai Namco a récemment annoncé prendre une nouvelle fois des mesures très sérieuses seront contre ceux ayant une habitude assez prononcées aux déconnexions précoces en ligne. C’est désormais acté via le message d’accueil du jeu en ligne qui affiche depuis ce 31 août 2020 les changements apportés face à ces cas précis.

C’est par le biais de deux coups de massues que Bandai Namco compte agir. Le premier via le bannissement du jeu en ligne pendant une bonne semaine. Une pénalité qui semble juste et devrait sur le papier faire son effet.
Toutefois, dans le cas de récidives il faudra s’attendre à la révocation permanente des fonctionnalités en ligne, sans possibilité de retour en arrière. Une action forte dont les premières victimes serviront forcément d’exemples et par la suite dissuader les personnes encore tentées d’éviter la défaite avec le Rage Quit.

Cependant, même si les joueurs sont condamnées à ne plus pouvoir jouer en ligne, les modes de jeu hors-ligne seront toujours accessibles dans les deux situations précédemment citées.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*