Street Fighter V : un début de quatrième saison entre satisfaction, déception et inquiétudes

Voilà maintenant plusieurs semaines que les joueurs ont mis la main sur la 4ème saison du jeu se voulant être le plus esport du moment, mais son créateur du nom de Capcom a t-il réussi à contenter tout le monde ?

Lire aussi : L’avenir compétitif de Dragon Ball FighterZ est assuré pour 2019 selon Katsuhiro Harada.

Replaçons les choses dans leur contexte. Nous sommes en pleine finale du Capcom Pro Tour 2018 et comme à son habitude Yoshinori Ono monte sur scène et officie la messe de fin de saison.

Après une troisième année pleine de hype avec entre autre l’annonce des six personnages du Season Pass ainsi qu’un rééquilibrage et dans la foulée leur date de disponibilité respective, nous étions en droit d’en attendre autant voir plus pour le lancement des hostilités de 2019.

Alors que nous pensions Capcom enfin en phase avec ses fans, le bel exemple des finales 2017 en tête, les surprises réservées pour 2019 n’ont pas vraiment eu l’effet escompté.

En effet, s’il fallait parler de satisfaction on ciblerait le fan service bien au rendez-vous sous la représentation d’Evil « Kage » Ryu, ou la mise en ligne immédiate d’un rééquilibrage ne laissant pas de marbre non seulement les acharnés des joutes en ligne mais aussi les compétiteurs. Personne n’a été oublié, c’est vrai, mais malheureusement une interrogation revient souvent et casse l’enthousiasme de l’éditeur, il s’agit du fameux « c’est tout ? ».

« Attend je vais te montrer si c’est tout ! »

Une annonce au goût d’inachevé et donc de la déception, voila le sentiment global de la communauté Street Fighter V après ces finales Capcom Cup 2018. Même si nous sommes témoins d’une prouesses de la part de la firme japonaise en mettant à disposition au bout de quelques heures l’entièreté du nouveau contenu tout juste dévoilé, ce n’est visiblement pas suffisant pour les joueurs. Et il est vraiment facile de les comprendre.

C’est par exemple le cas de Léo « JuniorLéo » Sillard-Ferrari, joueur professionnel représentant les couleurs VITALITY. Déçu, il estime qu’il n’y pas assez de changements significatifs, pointe du doigt certains buffs/nerfs surprenants et déplore l’absence de Season Pass. Alors que pour son coéquipier Florent « Linkexelo » Dubois, le rééquilibrage est de qualité car selon lui les meilleurs personnages en saison 3 restent viables malgré les récentes modifications. Quant à l’ensemble du remaniement effectué par Capcom, il est approprié à quelques exceptions près. Dur de contenter tout le monde, un défi bien difficile à accomplir.

Dans une époque esport où tout est fait pour surprendre le consommateur avec des conférences et révélations en tout genre, l’éditeur nippon a comme à son habitude loupé le coche en prenant le train d’après. On en voulait plus, nous voulions déjà fantasmer sur la prochaine saison mais il n’en était rien. Trailer expédié et fin du stream. Basta.

Leur action a donc eu l’effet inverse, inquieter les joueurs.

« Tu achètes j’te dis ! »

Grosse question : mais où est donc le Season Pass ?

Capcom avait d’abord annoncé un jeu suivi pendant environ 6 à 8 ans avant de finalement se rétracter et placer au calme un petit 2020. Jusqu’à maintenant l’engagement du « Service Après-Vente DLC EX Plus Alpha » est tenu mais à l’approche de l’année fatidique nous sommes en droit de nous demander si nous ne sommes pas en train de vivre les dernières heures de Street Fighter V.

Le retrait du Season Pass en 2019 serait-il un début ? Il ne faut écarter aucune piste.

La première est celle de l’arrivée prochaine de la nouvelle génération de consoles. Tout le monde en parle, même le boulanger du coin. Les analystes sortis de derrière les broussailles et ceux du dimanche annoncent une sortie en 2020. Si nous prenons toutes ces supputations pour argent comptant cela peut freiner les ardeurs de l’entreprise nippone. La raison : essayer cette fois-ci de prendre le train à l’heure en transférant une bonne partie de ses ressources dans le développement d’une suite à Street Fighter V et ainsi la proposer comme argument de vente Day One. Pas bête la bête.

Deuxième piste : Nous faisons sûrement plus face à un revirement de stratégie commerciale qu’autre chose. Le but est peut-être de grappiller des dollars supplémentaires dans l’achat individuel de personnage.

Il serait ensuite logique de tous les proposer dans un pack global de fin de saison. Voir tous les anciens DLC refaire surface sous la forme de bundles pousse la réflexion dans ce sens. Ce serait d’autant plus rentable si l’année 2019 est synonyme d’un casting DLC allant au delà des 6 combattants comme l’affirment les différentes fuites, les mêmes ayant spoilé le jeu depuis 2016. Vous l’avez compris, une affaire qui sur le papier est clairement favorable pour le match-up comptabilité. 10-0 on vous dit.

Le retour des anciens DLC via des Bundles.

Cette histoire a bien plus de sens depuis le départ de Peter « Combofiend » Rosas, puis le recadrage de Yoshinori Ono au sein de la société et enfin l’arrivée de Ryozo Tsujimoto (monsieur Monster Hunter et petit-fils du PDG Capcom Japon) à la tête de la division des jeux de baston. Street Fighter V allait mal dès le début, nous le savions et il est important de redresser la barre. Un changement de cap d’ores et déjà visible avec la sortie prochaine de Street Fighter V sur arcade dans une version « console-user friendly ». Autres faits d’armes : l’apparition des bundles sus-cités et d’autres moyens pour la firme d’obtenir des finances. Récemment, le contenu sponsorisé mis provisoirement en place afin d’attirer de potentiels investisseurs externes dès que l’occasion se présente. On retire le contenu quand il n’y a rien, on le remet quand il y a du pognon à se faire. Malin.

« Quête de rang G : du pognon grâce à SFV ! »

Mais cette envie de réaliser des économies avec notamment l’augmentation de la marge entre investissement et chiffre d’affaire se fait encore plus ressentir dans cette quatrième saison, ce qui accentue l’inquiétude des joueurs.

La qualité du jeu va t-elle en pâtir ?

Alors qu’on nous avait déjà servi la soupe du recyclage dès le deuxième Season Pass, entendez par là une réutilisation de diverses animations sur plusieurs personnages, cette 4ème saison enfonce le clou.
Par exemple, Evil « Kage » Ryu dont les trois quarts de son éventail de coups reprennent ceux de la version Street Fighter IV de Dan Hibiki est ce qui fait office de lancement de saison. Je vous l’accorde c’est très moyen.

Malgré les précédentes gueulantes des fans avec vidéos à l’appui pour éviter toute récidive et ce depuis maintenant deux ans, voilà qu’avec ce contenu il y a de quoi se poser sérieusement des questions sur l’investissement de Capcom sur son propre jeu.
À vouloir prendre soudainement un virage à 90 degrés et non pas 180 (même si cela aurait fait du bien au jeu) amènera forcément le portefeuille des néophytes à prendre la fuite.

Finalement les retours sur le rééquilibrage de cette saison sont globalement très bons et c’est tant mieux. Mais pour les joueurs ce remaniement ne fait pas le poids face à moins de Fight Money à remporter, la fin du Season Pass, des personnages en « copier-coller » et des annonces éclatées. L’horloge tourne et Capcom devra vite réagir s’il souhaite continuer à obtenir les faveurs du peuple des jeux de baston.

2 réflexions au sujet de « Street Fighter V : un début de quatrième saison entre satisfaction, déception et inquiétudes »

  1. SHADALOOOOOO

    Vous êtes jamais content.
    Je déconne, mais je trouve que tu es trop impatient. Patience, nous ne sommes qu’en janvier, il faut leur faire confiance, ils nous ont rarement déçu! (en tout cas pas moi) ou bien vas jouer a dbfighterz. A ce propos,: dbfighterz, dont une partie de la communauté des jeu de combat l’ont vu comme l’avenir des jeu combat? Ils y en a même qui en passant, n’ont pas hésité a craché sur SFV. Mais maintenant , on ne trouve plus grand monde sur dbz hein? Les joueurs sont pas croyable quand même.. mais bref.

    Ohhhh, ce Junior Léo (ex joueur de…Seth) rage parce que
    le thunder kick de ken est passé à -6… Pauvre petit, je compatis…ou pas :)
    Les joueurs pro sont très fort mais ne sont pas des dieux auxquels on demande conseil, leurs arguments peuvent être tourné vers leur propre compte tout simplement.
    SFV est tourné Esport, à l’égal de jeux comme league of legend ect. Capcom n’aurais pas abandonné un jeu qui encore de l’avenir puisque le jeu est loin d’être encore essoufflé. Mais loin! Il n’y a qu’a regarder les tournois et capcom cup cup au fil des saisons,. Le jeu des pro se perfectionne de plus en plus! Alors subitement ils auraient arrêté de bosser sur sfv pour se tourner vers une nouvelle version, cette fois pour les prochaines consoles? Alors tu crois qu’ils ne sont au courant que maintenant d’une éventuelle nouvelle console Playstation? ils le savent depuis longtemps, et ça ne leur a pas empêcher de nous exposer leur système financier au lancement de sfv. Celui ci repose sur un pack de 6 personnages par an, entres autres. Cette fin d’année, nous avons vu apparaître des bannières publicitaires a l’intérieur du jeu. Peut être sera t-il dédié exclusivement pour l’esport (les tournois et sponsoring) ou bien pour diversifier leurs sources de revenu ? Il n’y a rien de suspicieux la dedans.
    Les coups de kage reprennent ceux de ..Dan?? Lesquels? Et ne me parles pas de la fireball parce que si ce n’est que ça ton argument, garde le pour toi l’ami. Ce n’est que coïncidence.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*