Stunfest 2015 : l’interview de Ken Bogard par Guard Impact

Guard Impact, l’association Brestoise spécialisée dans l’événementiel et l’organisation de tournois a profité de sa présence à l’édition 2015 du Stunfest pour réaliser quelques interviews avec des personnalités du monde des jeux de combat. C’est avec plaisir que Guard Impact a décidé de partager ces entrevues toute la semaine avec les lecteurs de VSFTV.com – Versus Fighting TV.

guard impact

Aujourd’hui nous terminons avec le plus célébre des commentateurs Français de jeux de combat, le j’ai nommé Ken Bogard.
Dans cette interview il nous donne son avis sur l’E-sport dans sa généralité et la communauté des jeux de baston. C’est Giallo Benoit Mammoth, membre actif de l’association Guard Impact qui s’est chargé de poser les questions.

kenbogardimpact

Guard Impact : As-tu des attentes pour Street Fighter 5 ?
Ken Bogard : Je suis surtout très curieux de connaître les subtilités du système de jeu qu’ils vont mettre en place et pour ça j’attends les versions jouables de l’E3 2015. Je ne suis pas le genre de personne qui attend des personnages en particulier. Finalement mes plus grandes attentes concernent l’habillage du jeu, les modes de jeux proposés, qu’il y ait un vrai mode histoire travaillé afin que même les neophytes de jeux de baston puissent s’amuser et mettre un pied là-dedans.

GI : Qu’est ce qui différencie les tournois Français des autres, à part les galettes saucisses bien sûr ?
KB (Rire) : Ils ont la communauté Française, très active et attachée aux jeux de combats depuis longtemps. Beaucoup de tournois sont organisés depuis longtemps.

GI : Plus active que dans d’autres pays ?
KB : Évidemment, nous avons le Stunfest et la World Game Cup qui sont de grands tournois. Alors que les pays d’à coté ont généralement un seul tournoi mineur. Beaucoup de choses se font en France, ce n’est pas pour rien que le Red Bull Kumite s’est passé dans notre pays. Avoir une telle communauté permet tellement de choses, le public est réactif, on est assez similaire aux États-Unis, mais le pays est plus petit, donc c’est plus facile de se déplacer.

kenbogard2

GI : Penses-tu que l’argent peut gâcher le plaisir de jeu ?
KB : La plupart des gens ne font pas la différence car ils ne voient pas cet argent, donc le plaisir reste intacte ! Pour ce qui est des professionnels, c’est mieux pour eux mais aussi pour tout le monde tant que ce n’est pas dans l’excès ou l’abus. Personnellement je ne pense pas que l’argent soit un problème.
Cela devient un problème seulement si il y en a trop ou pas assez, ou si c’est mal utilisé. Injecter de l’argent pour développer une communauté ou bien un jeu est une démarche en soi qui existe depuis longtemps. C’est généralement bénéfique, tout dépend de comment l’argent est dépensé.

GI : D’après toi, à quoi ressemblera l’E-Sport dans 10 ans ?
KB : Déjà j’espère que cela ne portera plus le nom d’E-sport, qu’on parlera plutôt de compétitions vidéo-ludiques ou je ne sais pas quoi (rire). Le mot E-sport m’embête vraiment, on ne pourra jamais empêcher des gens d’essayer d’être le meilleur sur un jeu, cela existe depuis Street Fighter 2 et même encore avant avec les batailles de scores dans les salles d’arcade. Nous n’avons pas attendu les Starcrafts ou League Of Legends pour faire de la compétition, mais au fond c’est la même chose, ils aiment le jeu, ils se « tuent » sur le jeu pour savoir qui est le meilleur, voilà tout.
Après la popularité de « l’E-sport » va forcément agrandir la communauté du versus fighting/jeux de combat, ce qui pour moi nous forcera peut-être à remettre en cause le format de nos événements. La plupart de nos tournois comme ici le Stunfest sont actuellement basés sur des Open, c’est à dire que tout le monde peut s’inscrire. Malheureusement plus on devient nombreux plus cela devient problématique. Si par exemple tu limites le nombre d’inscrits il y aura des déçus certes, mais si les inscriptions sont ouvertes à tout le monde, le tournoi n’avancera clairement pas.
Pour conclure je dirais que je ne sais pas comment tout cela va évoluer, mais la compétition sera toujours là.

mpstpredbull600

GI : Qu’est-ce que Capcom pourrait faire de plus pour améliorer la compétition autour de Street Fighter ?
KB : Pour améliorer tout ça, il faudrait mettre en place un immense système de ligue, qui référence les joueurs, qui les classent. Pourquoi pas une fédération entière, il manque de la structure… il n’y a clairement pas de structures et c’est un peu le problème, tout le monde fait un peu son truc dans leur coin. C’est pas une question d’argent c’est vraiment une question d’organisation.

GI : C’est marrant que tu en parle parce que ma prochaine question concernait justement toutes les associations qui font des petits tournois réguliers dans leurs coins, le fait que l’on pourrait peut être les organiser à l’unisson afin d’en faire par exemple des qualifications pour divers événements comme la Kakutop League par exemple, avec des champions régionaux, etc.. Qu’en penses-tu ?
KB : Bah oui mais le truc c’est que cela demande une organisation qui dépasse ce que je suis capable de faire… Cela demande des moyens, des gens… La Kakutop c’est seulement trois personnes pour l’organiser : moi, mon assistante de production et l’assistant réalisateur. Je pense qu’il vaut mieux établir la communauté, les joueurs forts et après nous verrons, peut être avec une Kakutop France etc..
Et puis pour la Kakutop il y a un désir de montrer du spectacle, je vais privilégier les « Showmans », des joueurs dont je connais leur motivation et capable d’apporter du spectacle. C’est un aspect important pour moi.

kakutopken

Guard Impact possède aussi sa propre page Facebook dans laquelle sont renseignés les prochains événements de l’association, où il est aussi possible de prendre part à des jeux concours et contient quelques anecdotes sympas sur le Stunfest.

Page Facebook : Guard Impact.

Une réflexion au sujet de « Stunfest 2015 : l’interview de Ken Bogard par Guard Impact »

  1. Chris

    Ken Bogard ce mec qui s’ est imposé tout seul. Depuis son petit site confidentiel de l’ époque et la chemise blanche trop grande/cravatte noire, et le fameux béret. Aujourd’hui tous les gros joueurs mondiaux japonais, américains, asiatiques et européens connaissent Ken Bogard. Et moi je dis chapeau bas.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*